La capture de conférence s'étend à l'ensemble du campus de l'université Creighton, partie 1

Cet article est le premier d'une série de quatre articles consacrés au système de capture de cours BlueCast de l'université Creighton, développé par Panopto. Ces articles couvriront la mise en œuvre de Creighton, de l'essai à la capture à l'échelle du campus, comme suit :

1. Concurrence et sélection
2. Présentation de Bluecast
3. Élargissement de l'adoption
4. Pleins feux : Creighton diffuse en direct la cérémonie du "Jour du Match" avec Panopto

Les arguments en faveur de l'enregistrement des conférences

Fin 2009, Brian Young, vice-président et directeur informatique de Creighton University, et Anthony Hendrickson, doyen du College of Business, ont commencé à discuter de la possibilité d'introduire la capture de cours à Creighton. Deux choses animaient leurs conversations : une étude qu'ils avaient lue et qui montrait une amélioration des performances et des taux de rétention des étudiants grâce à la capture de cours à Penn State, et la peur du virus H1N1 en 2009.

Au début de l'année 2010, M. Young a demandé au concepteur pédagogique Rick Murch-Shafer, de la division des technologies de l'information (DoIT) de Creighton, d'étudier les solutions potentielles de capture de cours.

Murch-Shafer et son collègue Tobias Nownes, concepteur pédagogique, ont reçu trois directives de base dès le départ : la solution devait être facile à adapter à l'échelle du campus, elle devait capturer des vidéos et les enseignants devaient pouvoir enregistrer en dehors de la classe. Ce dernier point a été largement inspiré par la menace très réelle de fermeture des campus engendrée par la peur du virus H1N1. À l'époque, les universités du pays étaient occupées à élaborer des plans d'urgence. "Dès le début, la flexibilité a été un facteur important pour nous", se souvient Murch-Shafer. "Nous avions besoin d'une solution qui nous permette de continuer à offrir des cours en cas d'épidémie. Permettre aux instructeurs d'enregistrer le contenu depuis leur propre domicile était une solution idéale."

Concours

Comme beaucoup d'écoles et d'universités qui n'ont pas de programme de capture de cours à l'échelle du campus, divers groupes de Creighton ont eu, au fil des ans, une expérience sporadique et à petite échelle avec différents fournisseurs de capture de cours. Une solution basée sur une appliance était déjà utilisée dans une école du campus, et l'équipe DoIT connaissait quelques autres fournisseurs de matériel. Mais la nécessité de permettre un enregistrement flexible hors campus a éliminé dès le départ ces solutions basées sur des appareils.

La directive de Brian Young de trouver une solution facile à mettre en œuvre a également fini par disqualifier l'option des appareils. La vision de Creighton d'une "solution à l'échelle du campus" est complète. Cela signifie une capacité d'enregistrement dans chaque salle de classe. L'achat et la maintenance de centaines d'appareils fixes, basés sur du matériel, se sont avérés irréalisables et inabordables à cette échelle.

L'équipe du département informatique s'est alors intéressée aux solutions logicielles. Elle connaissait déjà une solution populaire de screencasting, mais ses capacités vidéo n'étaient tout simplement pas à la hauteur des autres solutions disponibles sur le marché. L'équipe DoIT a donc commencé à tester côte à côte Panopto et une autre plateforme SaaS de capture de cours.

Sélection

Les pilotes étaient de petite taille - 5 classes au printemps 2010 - et l'équipe DoIT a constaté que les deux systèmes étaient assez comparables en termes de fonctionnalités frontales de base. Mais trois différences sont rapidement apparues qui ont fait de Panopto leur choix final pour le déploiement.

"Le prix était l'un des facteurs", admet Murch-Shafer. "Panopto était nettement moins cher, ce qui nous a permis d'investir davantage dans le matériel et d'équiper nos salles de classe plus rapidement." Le deuxième facteur était le back-end de chaque solution. Murch-Shafer a trouvé l'interface d'administration de Panopto beaucoup plus intuitive et les enregistreurs à distance de Panopto plus rationalisés et plus faciles à déployer.

Pour Tobias Nownes, le facteur décisif a été l'expérience en classe. Avec l'autre solution, les instructeurs avaient du mal à enregistrer les sessions les unes après les autres. Elle conservait les sessions sur l'enregistreur local jusqu'à la fin de l'enregistrement, puis lançait un long processus de téléchargement et d'encodage. "Les professeurs ne savaient plus où donner de la tête lorsqu'ils devaient enregistrer des conférences alors que les sessions précédentes étaient encore sur la machine", se souvient Nownes. Panopto, en revanche, télécharge les sessions instantanément, même lorsqu'une autre session est en cours d'enregistrement. "Quelle que soit la durée du cours, se souvient Murch-Shafer, les sessions Panopto étaient transférées des ordinateurs des professeurs vers le serveur en moins d'une minute."

Au final, la facilité d'utilisation de Panopto l'a emporté. "J'aime aussi que la licence Panopto permette aux professeurs de télécharger des enregistreurs à volonté sur leurs propres ordinateurs, et que le processus soit suffisamment intuitif pour qu'ils le fassent eux-mêmes sans beaucoup de formation ou de surveillance de notre part", conclut Nownes. "Je n'ai jamais été vraiment convaincu que ce serait le cas avec les autres solutions que nous avons évaluées."

Prochainement : présente BlueCast.

Publié le : 18 avril 2009